Galerie La Ligne

  

Die Galerie ist vom 23. Dezember 2018 bis 2. Januar 2019 geschlossen.

The gallery will be closed from 23th of december 2018 until the 2nd of january 2019. 

La galerie est fermée du 23 décembre 2018l au 2 janvier 2019.  

______________________________________________________________

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------

Renaud Jacquier Stajnowicz

The new days

 Nach dem grossen Erfolg seiner Einzelausstellung im Museum
«Espace de
l'Art Concret» in Mouans-Sartoux (FR) präsentieren wir neue Werke
in der ersten Solo Ausstellung in Zürich.

_________

«Ein Aspekt meiner Arbeit ist unter anderem die systematische Erforschung der
Beziehung zwischen  dem Werk und seinem Kontext (Beziehung zwischen Raum und Werk), innen, aussen und gegenseitig. 

Synchronisation und Gegenseitigkeit stehen im Mittelpunkt meiner formalen Forschung.»

Renaud Jacquier Stajnowicz
_________

Wir freuen uns, Sie und Ihre freunde an der Eröffnung im Beisen des Künstlers
begrüssen zu dürfen.

Vernissage 08.12.18 von 15 - 18.30 Uhr

Ausstellungsdauer bis 09.02.19

 

"Les nouveaux jours." 

J'aimerais dire encore : 

"les oies blanches, les oies noires, s'envolent vers un nouveau jour." 

Qu'y a t'il au-delŕ du monochrome ? Comment peindre ŕ nouveau ? 

Celui-ci ouvre sur un espace qui ne peux ętre signifié que par l'absence de signe.

En creux, partout ŕ la fois, en relation. 

L'épaisseur du châssis me sauve de l'évaporation dans cette absence. 

Ainsi, l'ombre portée dans le cas du monochrome blanc, m'indique l épaisseur et dans
celle- ci, notre existence est établie.
 

Dans le monochrome noir, la disparition de l'ombre portée est définitive, absorbée qu
elle est par le noir du monochrome mais, l'épaisseur du châssis laisse par sa fracture,
sa césure, l'ensemencement de cette disparition par le jaillissement du blanc du mur,
le support de l'oeuvre, le lieu de l'oeuvre.
 

C'est la matérialisation de l'oeuvre par le support et le rapport au lieu, qui lui donne une
existence fugace et muette et néanmoins certaine.

Il y a bien ici la rencontre entre ce silence lŕ et mon (notre) propre silence.

Ce silence n'est pas l'absence du son mais bien au contraire, la possibilité de
l'émergence d'un chant.
 

Ici, le monochrome serait tout ŕ la fois le linceul qui ensevelit le corps et dans le męme mouvement, le relčve, et les premiers tissus qui enveloppent le corps du nouveau- né et
dans ce mouvement-lŕ, le révčlent!
 

Renaud Jacquier Stajnowicz

 




Vera Molnar, Chrtistian Megert, Perez-Flores,

Hanna Roeckle, Ode Bertrand, Aurelie Nemours

Sonia Delaunay, Fabrice Ainaut, geometrische Kunst

Ausstellung Zürich, Serena Amrein, Carola Bürgi

Vacossin, Bardula, Stanowitz, Viktor Hulik

Art Paris, Go Segawa, Carola Bürgi,